Baromètre France Digitale x EY sur la performance économique et sociale des startups en 2021

À l’occasion des dix ans de l’association, France Digitale et EY dévoilent les résultats de leur baromètre anniversaire sur la performance économique et sociale des startups en 2021.

 

Paris, le 20 septembre 2022

À l’occasion des dix ans de France Digitale, et en amont du France Digitale Day, qui se tiendra mercredi 28 septembre au Musée des Arts Forains, l’association portant les intérêts de 2 000 startups et VCs et le cabinet EY dévoilent aujourd’hui les résultats inédits de leur baromètre annuel.

Réalisée auprès de 583 startups entre juin et août 2022, l’étude met en lumière la résilience des startups malgré le contexte économique. Cette édition anniversaire revient en outre sur les grands acquis des dix dernières années, et offre une perspective sur les défis de l’écosystème pour les dix prochaines années. 

Découvrez les principaux enseignements du Baromètre ⤵️ 

 

Les startups poursuivent leur croissance et restent optimistes malgré la conjoncture économique.

Après la pandémie où elles ont su faire preuve de résilience, les startups ont démontré qu’elles étaient capables de transformer l’essai en continuant d’augmenter leurs revenus  pour atteindre plus de 8 milliards d’euros, soit une augmentation moyenne du CA de 23% entre 2020 et 2021. Une tendance haussière qui pourrait ne pas décélérer malgré le contexte puisque 39% des entreprises interrogées estiment doubler leurs revenus en 2022.

En 2021, les levées de fonds ont enregistré un nouveau record, avec un montant moyen levé par startup depuis leur création de près de 32 millions d’euros, contre 18 millions d’euros en 2020. 

Toutefois, divers facteurs économiques (premier remboursement des PGE, hausse des prix des matières premières, inflation, etc.) ont fortement impacté la trésorerie des répondants : 62% d’entre eux déclarent avoir moins de 12 mois d’avance de trésorerie. Cette tendance concerne en particulier les startups ayant généré moins de 5 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2021. 

 

La quête de talents se poursuit et s’accélère

Les répondants sont près de 98% à prévoir de nouveaux recrutements en 2022. Dans le contexte économique mondial que nous connaissons, les startups affichent même une grande confiance en l’avenir: pour 60% d’entre elles, le recrutement est de loin le premier défi que devront relever les startups dans les dix prochaines années. 

Auprès de quels viviers de talents peuvent-elles recruter ? L’étranger est une option pour certaines d’entre elles. Ainsi, en 2021, 13% des profils recrutés l’ont été à l’étranger mais un challenge persiste quant à la diversité des profils  : même si l’on note une évolution position positive, seules 14 % des CEO de startups sont des femmes (contre 11 % l’an dernier). 

Cette étude démontre la montée en puissance des startups de la #FrenchTech qui offrent malgré les conditions économiques, un profil de forte croissance de leurs chiffres d’affaires, d’importantes créations d’emplois en France tout en profitant pleinement des opportunités à l’international.Franck Sebag, Associé EY, co-auteur de l’étude.

 

Innovation et RSE : piliers de la stratégie des startups

Les startups s’engagent : 37% d’entre elles déclarent avoir réalisé un bilan carbone en 2021, et 33% sont labellisées “entreprise à mission”. La responsabilité sociale, sociétale et environnementale est ainsi au cœur de leurs priorités. 

Les startups sont nombreuses à bénéficier de dispositifs d’aides à l’innovation, comme le crédit impôt recherche (utilisé par près de 58% des répondants), le crédit d’impôt innovation (45%) et le statut “Jeune entreprise innovante” (49%). 

 

10 ans, l’heure d’un premier bilan ? 

Si l’on regarde vers l’avenir, le défi des dix prochaines années est le recrutement de nouveaux talents pour une majorité de répondants, et le besoin absolu d’accéder à un marché européen unifié pour se développer. 

Si l’on regarde dans le rétroviseur, les changements qui ont permis le développement de l’écosystème au cours des dix dernières années sont, sans surprise, l’augmentation massive de la capacité de financement des startups, et le développement de nombreuses structures de soutien, telles que les incubateurs, les accélérateurs, mais aussi la montée en puissances d’entrepreneurs français faisant figure de mentors pour leurs pairs.

 

“Les résultats de l’étude démontrent la résilience, l’optimisme et la maturité des startups face à un contexte économique incertain et à un impératif de responsabilité sociale et environnementale.

Mais si le bilan est positif, les combats menés par France Digitale sont plus que jamais d’actualité : attirer et diversifier les talents, unifier le marché européen, lever les freins à l’innovation ; tous ces challenges restent au centre des préoccupations de nos startups et continuent d’alimenter la feuille de route de France Digitale pour la décennie à venir.” Maya Noël, directrice générale de France Digitale

 

 

 

A propos de France Digitale

Fondée en 2012, France Digitale est la plus grande association de startups en Europe, fédérant plus de 2000 start-ups et investisseurs français. L’association a pour mission de faire émerger des champions européens du numérique et d’animer l’écosystème des startups en France. France Digitale est co-présidée par Frédéric Mazzella, co-fondateur de BlaBlaCar, et Benoist Grossmann, directeur général d’Eurazeo Investment Manager.

 

Contacts presse :

Andrea Degrave : [email protected]
Robin Legros : [email protected]

 

A propos de EY

EY  |  Building a better working world

La raison d’être d’EY est de participer à la construction d’un monde plus équilibré, en créant de la valeur sur le long terme pour nos clients, nos collaborateurs et pour la société, et en renforçant la confiance dans les marchés financiers.

Expertes dans le traitement des données et des nouvelles technologies, les équipes EY présentes dans plus de 150 pays, contribuent à créer les conditions de la confiance dans l’économie et répondent aux enjeux de croissance, de transformation et de gestion des activités de nos clients.

Fortes de compétences en audit, consulting, droit, stratégie, fiscalité et transactions, les équipes EY sont en mesure de décrypter les complexités du monde d’aujourd’hui, de poser les bonnes questions et d’y apporter des réponses pertinentes.

EY désigne l’organisation mondiale et peut faire référence à l’un ou plusieurs des membres d’Ernst & Young Global Limited, dont chacun représente une entité juridique distincte. Ernst & Young Global Limited, société britannique à responsabilité limitée par garantie, ne fournit pas de prestations aux clients. Les informations sur la manière dont EY collecte et utilise les données personnelles, ainsi que sur les droits des personnes concernées au titre de la législation en matière de protection des données sont disponibles sur ey.com/privacy. Les cabinets membres d’EY ne pratiquent pas d’activité juridique lorsque les lois locales l’interdisent. Pour plus d’informations sur notre organisation, veuillez vous rendre sur notre site ey.com.

 

© 2022 EY & Associés 

Tous droits réservés.

Cette publication a valeur d’information générale et ne saurait se substituer à un conseil professionnel en matière comptable, fiscale, juridique ou autre. Pour toute question spécifique, veuillez vous adresser à vos conseillers. ey.com/fr

 

Méthodologie :

Le baromètre est basé sur les startups remplissant les critères suivants : Siège social basé en France, non cotée ou cotée depuis moins de 5 ans, dans l’industrie liée au secteur du numérique avec des chiffres clés issus des données financières 2021 & 2020. L’enquête a été réalisée entre le 15 mai 2022 et le 15 août 2022. Résultats :  583 participants (823 participants en 2021), Âge moyen : 7 ans (6 ans en 2021). EY est impliquée en tant que tierce partie pour consolider les données et s’assurer que les informations individuelles sont et restent confidentielles.